CODE: FREELIV- EXPEDITION GRATUITE- Achat minimum 85,00$CA
0 Panier
Ajouté au panier
    Vous avez items en panier
    Vous avez 1 item en panier
    Total

    Infos

    La situation des abeilles au Canada et en Amérique du Nord

    La situation des abeilles au Canada et en Amérique du Nord

     

    La nature est bien conservée au Canada et en Amérique du Nord. Ainsi, les abeilles peuvent vivre en toute tranquillité et produire du miel sans difficultés aucunes. Les abeilles participent à la préservation de l’écosystème Nord-Américain.

    Dans cet article partez à la découverte de la situation des abeilles dans cette partie du globe terrestre.  

    Augmentation de la production du miel au Canada

    La hausse de la production du miel au Canada voudrait tout simplement dire que les abeilles se portent bien dans ce pays. Les statistiques sont favorables pour l’apiculture au Canada et au Québec. La production du miel est deux fois plus élevée que la moyenne de production mondiale. Le pays respecte les normes internationales de production et tient à la qualité de son miel.

    Le Canada profite de ses espaces libres et de son environnement très bien protégé. Ainsi, le Québec possède plusieurs producteurs de miels soit environ 350. Ici il est dénombré uniquement ceux qui exploitaient six ruches et plus. La province de l'Ontario vient en première place avec 30% des apiculteurs soit 2500, puis vient la Colombie-Britannique avec 28% des apiculteurs. Les autres provinces du Canada se partagent le reste avec des parts sensiblement égales.

    Il faut reconnaitre que la plupart des colonies sont installées dans les Prairies. Les butineuses peuvent profiter des longues journées d'été et d'un large éventail de cultures.

    La forte mortalité des abeilles en un an en Amérique du Nord

    Selon les journaux Américains, plusieurs abeilles sont mortes en un an. Cela se ressent à travers une diminution de la production du miel. L’on assiste aussi à un phénomène très particulier qui se traduit par l’absence des abeilles dans plusieurs ruches. 

    Les ruches sont vides et les apiculteurs crient au scandale. Ils estiment que cette catastrophe pourrait s’étendre à toutes les cultures, fleurs et plantes dont la pollinisation dépend particulièrement des abeilles.

    Ils pensent aussi que si ce phénomène persiste la biodiversité de l’Amérique du Nord sera durablement affectée. Le déclin des colonies d’abeilles peut avoir un impact négatif sur l’économie Nord-Américaine et causer plusieurs pertes.

    Choisissons les plantes mellifères!

     #habitatsabeilles #pollinisation #semences

    Les différents types d’abeilles

     

    Dans le monde entier, il y a à peu près plus de 4000 types d’abeilles. Les abeilles jouent un rôle important dans la pollinisation de plusieurs espèces végétales. Elles sont aussi les principales responsables de la production du miel que nous raffolons tous. 

    Allez à la découverte avec cet article des différents types d’abeilles de nos jours.

    Type apidae : vraies abeilles

    Une famille très nombreuse et hétérogène, dispersée dans le monde entier. Ces abeilles sont de taille petite à moyenne et mènent une vie de célibataire, publique ou parasitaire.
    Abeilles coucou – parasites qui vivent dans les nids d’autres espèces d’abeilles, ressemblant ainsi au coucou. Elles sont légèrement velues et ressemblent à des guêpes.
    Bourdons – gros, poilus, noirs avec des marques jaunes, des paniers de pollen se dressent sur les jambes, généralement une longue langue. Elles vivent dans des nids souterrains, dans des terriers.

    Type halictidae

    Elles sont énormes, répartis dans le monde entier. Certains sont appelés « abeilles sudoripares » car elles sont attirées par la sueur et agissent sur le corps des mammifères, y compris l'homme. Les espèces de la famille sont petites, noires, avec des marques rouges ou jaunes et une langue courte et aiguë. Elles vivent dans des trous.

    Type megachilidae

    Un très grand groupe, réparti dans le monde entier, y compris notamment les abeilles coupeuses de feuilles. Les insectes sont de taille moyenne à grande, poilus, noirs, bleus, verts ou violets, avec une langue longue et fine. Ces abeilles solitaires construisent des cellules avec des morceaux de feuilles, du feutre, des poils de plantes, de la résine et d’autres matériaux collectés.

    Type andrenidae

    C'est une abeille de taille moyenne, noire avec des marques rouges ou jaunes, très poilue, avec une langue courte et aiguë. Elles construisent des nids dans des terriers, formant parfois des agrégations, des cellules sont alignées avec la cire.

    Type colletidae

    Les représentants de cette famille se trouvent dans les régions tempérées et tropicales. Parfois appelé « plâtriers d'abeilles ». Ce sont des insectes simples, petits, noirs (parfois avec des poils jaunes sur la tête), très poilus avec des corbeilles à pollen sur leurs pattes postérieures. Les nids sont des terriers à plusieurs cellules. Elles utilisent une langue comme un pinceau et les recouvrent à l'intérieur d'un film transparent.

    Choisissons les plantes mellifères!

     #habitatsabeilles #pollinisation #semences

    Différents types d’habitat des abeilles

     

    La planète terre regorge de plusieurs espèces d’abeilles, certains pays comme le Canada et les Etats unis d’Amérique ont plus de 800 espèces différentes. Généralement les abeilles sont sauvages ou solitaires. Mais beaucoup d’abeilles sont domestiques, elles sont élevées pour produire du miel et pour la pollinisation des fleurs.

    Découvrez dans cet article, les différents types d’habitat des abeilles depuis leurs origines. 

     

    Les tunnels dans le sol pour les abeilles solitaires

    La majorité des abeilles sont solitaires et ne vivent pas en colonies. Certaines abeilles, comme le bourdon, vivent dans des nids souterrains ou dans des terriers souterrains. Elles fouillent des tunnels dans le sol où elles fondent les cellules de leur nid, encore que certaines préfèrent s’installer dans des trous qu’elles ont formés en creusant le bois.

    Les nids des abeilles peuvent se trouver partout, dans les prairies, les pâturages et les vergers ainsi que dans des trous ou dans des parois rocheuses. Très souvent, les abeilles ont tendance à faire leurs nids souterrains des nids de rats ou d'oiseaux abandonnés, mais certaines comme l’abeille de plâtrier, bâtit son nid elle-même dans des terriers de sol.

    Les racines des plantes et arbres morts pour certaines abeilles sauvages

    Les abeilles qui vivent dans les arbres morts se trouvent très souvent dans les zones boisées ou autour des maisons ou dans des forêts, à côté des villes et villages. Les arbres morts, ou les racines des plantes mortes sont aussi un habitat idéal pour certains types d'abeilles.

    Les abeilles maçonnes, les vergers bleus et les coupeurs de feuilles, construisent leurs nids dans les arbres morts. L'abeille maçonne bâtit de petits espaces dans le bois mort pour chaque œuf. Beaucoup d’autres abeilles sauvages nichent dans le sol et sculptent des cellules uniques dans l’argile. Les cellules peuvent être étanches ou non. D’autres préfèrent les racines des plantes mortes.

     

    Les ruches et arbres creux pour les abeilles domestiques

    Les hommes construisent des ruches pour les colonies d’abeilles européennes encore appelée mouche à miel ou abeille domestique pour faciliter la production et la récolte du miel. D’autres abeilles domestiques sont très souvent installées dans les arbres creux.

    Par ailleurs, plusieurs autres abeilles installent leurs nids là où elles trouvent simplement un abri. Certaines structures artificielles, comme les terrasses, les greniers et les poutres du toit fournissent un abri idéal pour ces abeilles.

     

     C'est le Printemps! 

    Plantons des fleurs!

     #habitatsabeilles #pollinisation #parrainage

    Les principales abeilles pollinisatrices

     

    Le rôle des abeilles n’est plus à démontrer dans le processus de pollinisation. La pollinisation qui est une méthode de reproduction concernant plusieurs plantes et fleurs est indispensable pour notre écosystème. Les abeilles participant à ce processus sont nombreuses et nécessitent d’être étudiées.

    L’objectif ultime de cet article est de présenter les principales abeilles pollinisatrices.

     

    thecanadianencyclopedia.ca

     

    Les abeilles sauvages

    L’abeille sauvage est dotée d’une vision trichromatique qui lui permet de voir les couleurs et le chemin à suivre pour mieux localiser les plantes et fleurs. Elle peut aisément se retrouver au cœur de la fleur et dans les endroits les plus riches en nectar. Elle est très sensible au parfum dégagé par les fleurs, à l’ultraviolet et aux couleurs vives comme le bleu et le jaune.

    La fonction principale des abeilles sauvages est la pollinisation. Comme cette dernière est nécessaire à la reproduction des fleurs et plantes, beaucoup d'entre elles dépendent des abeilles sauvages qui servent de pollinisatrices.

    Les abeilles domestiques

    Les abeilles domestiques sont connues pour être les meilleurs pollinisateurs. Car, elles sont capables à elles seules de butiner le pollen de 250 fleurs par heure, de stocker sur une seule patte 500 000 grains de pollen. Les abeilles domestiques pollinisent à elles seules plus de la moitié des espèces de plantes et fleurs faisant partie de notre écosystème.  Elles recueillent parfaitement le pollen et le nectar des plantes et fleurs.
    Le nectar qui est situé sur l’étamine reste collé aux poils de l’abeille domestique pendant le transport jusqu’à une autre fleur.  Lorsqu’elle se pose sur l’autre fleur, ce nectar est déposé sur le stigmate, ou le pistil (organes de reproduction femelles). C’est grâce à ce procédé que la fécondation est possible, et que des graines peuvent se développer. 
                                     Insecte.org

    Afin de préserver notre environnement, nos espaces vitaux ainsi que notre jardin ou notre potager, il est essentiel de veiller à la survie des abeilles domestiques. Pour ce faire, il faut prendre soin de leur ruche et des ruchers.

     C'est le Printemps! 

    Plantons des fleurs!

     #habitatsabeilles #pollinisation #parrainage

    Enjeux environnementaux et les abeilles

     

    Les abeilles contribuent beaucoup à la stabilité de notre écosystème et de toute sa biodiversité. L’utilisation abusive des pesticides et les changements climatiques pourraient entrainer la disparition des abeilles et en retour causer de sérieux problèmes environnementaux à notre planète.  

    Cet article a pour objectif principal de présenter les différents problèmes qui peuvent entrainer la disparition des abeilles dans notre environnement et les conséquences de cette dernière.

    L’utilisation des pesticides

    Les pesticides ne sont pas bien pour les abeilles. Il est important de reconnaitre que les pesticides ont une action directe sur les abeilles. L’usage abusif des pesticides peut entrainer la perte totale des abeilles. En cas de perte des abeilles c’est notre biodiversité qui en prendra un coup automatiquement.

    Sans abeilles, la pollinisation n’est pas possible. Sans pollinisation plus de reproduction des fleurs et plantes. Sans fleurs et plantes c’est notre environnement qui va en pâtir. Il est nécessaire pour éviter la perte de notre biodiversité de limiter l’utilisation des pesticides.

    Les changements climatiques

    Les changements climatiques ont un impact sur la vie et le développement des abeilles. Le réchauffement de la planète modifie les activités et habitudes des abeilles. Les abeilles sont déboussolées voire désorientées avec les changements brusques de température. Au fur et à mesure que les conditions climatiques varient et changent, les odeurs des plantes et fleurs peuvent aussi changer et varier. Ces changements peuvent entrainer une perturbation du mode de vie des abeilles.    

    La surmortalité des abeilles

    Elle est un problème qui touche à la perte de biodiversité des insectes pollinisateurs en général, et à la perte de la diversité des plantes et fleurs en particulier. Les abeilles en général jouent un rôle écologique essentiel dans la stabilité de notre environnement. Du fait de leurs actions dans le processus de pollinisation des plantes, fleurs et cultures de natures diverses, elles contribuent à l’équilibre de notre biotope. La surmortalité des abeilles peut être due à l’utilisation abusive des pesticides, aux changements climatiques et à la destruction de leur habitat. Pour sauvegarder notre environnement, il convient d’éviter la surmortalité des abeilles.

    C'est le Printemps! 

    Plantons des fleurs!

    #habitatsabeilles #pollinisation #parrainage